Objectifs

Le baguage d’oiseaux nous permet d’acquérir de l’information sur le moment de la migration et les routes empruntées, le taux de survie, la structure sociale, les tendances de population, et bien plus. Même pour les espèces plus communes, ces recherches continuent de révéler des surprises, alors que pour les espèces d’intérêt, cela nous apporte des données critiques pour la planification des efforts de conservation et gestion.

Le succès du programme de baguage nord-américain dépend de la participation de plusieurs observatoires d’oiseaux indépendants à travers le continent. Les chances qu’un oiseau bagué soit recapturé à un autre site que celui où il a été bagué augmentent proportionnellement avec le nombre de stations de baguage en opération. Dans cette optique, il est particulièrement important d’établir de nouveaux observatoires dans les régions qui sont peu couvertes. En ce moment, il y a peu de stations actives au Québec et depuis ses débuts en 2004, l’Observatoire d’Oiseaux de McGill est la seule dans la province à entreprendre des suivis standardisés de la migration avec baguage à l’automne et au printemps.

De plus, l’OOM offre la possibilité aux étudiants de recevoir de la formation sur le baguage d’oiseaux au cours de leurs études. En travaillant régulièrement à la station, les étudiants acquièrent de l’expérience qui leur sera un atout pour des emplois qui demande de l’expérience de baguage ou d’autres compétences ornithologiques. L’OOM compte aussi sur la participation du public, en formant des individus intéressés dans les techniques de baguage et en offrant des programmes d’éducation.

Objectifs à court terme:

L’objectif principal à court terme de l’Observatoire d’Oiseaux de McGill est d’effectué un suivi de la migration standardisé des passereaux et de la Petite nyctale (Aegolius acadicus) en utilisant le baguage et l’observation. L’OOM a été lancé en 2004 par des étudiants au 2e cycle du département des Sciences et Ressources naturelles de l’Université McGill en partenariat avec The Migration Research Foundation.

Puisque les efforts de baguage sur le site furent très sporadiques par le passé, des saisons pilotes à l’automne 2004 et au printemps 2005 ont permis d’évaluer le potentiel du site et d’identifier les meilleures localisations sur le site pour concentrer les efforts futurs. Grâce au succès de ces deux saisons, un effort complet de suivi de la migration fût entrepris à l’automne 2005.

Objectifs à long terme:

Notre intention est de continuer annuellement le suivi de la migration au printemps et à l’automne, en adhérant à notre protocole standardisé, pour développer une base de données à long-terme qui pourra être utilisée pour suivre les changements dans les populations d’oiseaux. De plus, nous nous attendons à ce que l’Observatoire d’Oiseaux de McGill devienne un projet permanent avec beaucoup d’autres objectifs que simplement baguer des oiseaux. Un objectif important est de participer à des programmes nationaux comme le Réseau Canadien de Surveillance des Migrations et le MAPS (Monitoring Avian Productivity and Survivorship) et d’encourager l’ajout de d’autres stations de baguage dans la province de Québec.

Un autre objectif très important de l’Observatoire d’Oiseaux de McGill est de servir de centre de formation pour les étudiants et/ou autres personnes qui seraient intéressées par le baguage d’oiseaux. Nous accueillons aussi les gens du public pour observer nos activités et nous leur offrons des programmes d’éducation sur les oiseaux et les techniques utilisés pour les étudier.